LE CULTE

3. LE CULTE

Les pratiques pour la reconnaissance de la sainteté du père Léopoldont commencé, au niveau diocésain, en 1946. Le 1er mars 1974 a été publié le décret sur l’héroïcité des vertus du Serviteur de Dieu, et le 12 février 1976 le décret sur les miracles attribués à son intercession.

Le pape Paul VIl’a béatifié le 2 mai 1976, à Rome. Le pape Jean Paul II l’a canonisé le 16 octobre 1983, toujours à Rome, en l’indiquant comme un modèle des confesseurs.

Les fidèles continuent de le prier dans la chapelle à côté de l’église du couvent des Capucins de Padoue, qui lui a été dédiée et où, depuis 1963, son corps repose. Sa tombe et sa petite cellule-confessionnal survécue, selon sa prophétie, au bombardement qui détruit l’église le 14 mai 1944, est devenu un lieu de pèlerinages. Et un pèlerin exceptionnel a été, dans l’après-midi du 12 septembre 1982, dans le cadre de sa visite pastorale à la ville de Padoue, le pape Jean Paul II, qui a visité les lieux du ministère sacerdotale du père Léopold Mandić et s’est arrêté pour prier devant sa tombe.

Le fête liturgique de saint Léopold Mandić tombe le 12 mai, traditionnellement préparée par neuf jours de célébrations dans son sanctuaire de Padoue. Au même endroit, une attention particulière est accordée à la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens (du 18 au 24 janvier de chaque année).

Questo sito o gli strumenti terzi da questo utilizzati si avvalgono di cookie necessari al funzionamento ed utili alle finalità illustrate nella cookie policy Se vuoi saperne di piu o negare il consenso a tutti o ad alcuni cookie, consulta la cookie policy.

  Accetto cookies da questo sito.
Cookie Information